Pointe réversible Kverneland

Un petite pièce de métal, un grand pas dans l'histoire de l'agriculture !

Pointe réversible Kverneland

Avant 1971, les socs et les pointes, en une seule et même pièce, étaient la meilleure alternative disponible pour les charrues. Les agriculteurs devaient changer le soc entier lorsque la pointe était usée. En 1971, l'usine Kverneland a lancé deux nouveaux produits : le soc (séparé) et la pointe de charrue réversible. Cette innovation permet aux agriculteurs d’utiliser les deux côtés de la pointe, laissant le soc indépendant. C’est un concept révolutionnaire et économique.

Nouveaux challenges : des tracteurs plus puissants et plus rapides

À la fin des années 1960, les agriculteurs utilisaient des tracteurs plus puissants et plus rapides, ce qui exerçait une forte pression sur les pointes et sur les socs. En conséquence, le soc de la charrue devait être modernisé, pour être tout aussi performant dans ces nouvelles conditions. À la fin des années 1960, l'ancien soc de charrue ne fonctionnait plus comme prévu et le département Recherche et Développement a commencé à chercher des améliorations. De nombreuses idées et prototypes ont été mis sur la table, mais la tâche semblait impossible.

development_1973_framed

L'équipe Recherche & Développement Kverneland lors des proposition de prototypes de la pointe réversible 1970 

Les ingénieurs ont passé de longs moments ensemble pour trouver un nouveau concept de soc. Cependant, le résultat présenté n'était pas à la hauteur. Il était trop épais à la pointe et présentait une mauvaise pénétration dans le sol et une mauvaise stabilité lors des essais sur le terrain qui ont suivi.

Des socs en forme de vague et des bords nervurés ont également été testés, mais cela n'a rien résolu du tout. En fait, l'usure s'est aggravée.

Puis...un jour, l'idée est venue. Olav Njå s'est souvenu du soc en deux parties utilisé sur l'ancienne charrue à cheval Kverneland, nommé Odin. À partir de là, il a commencé à dessiner le concept d'un soc en deux parties pour la charrue du tracteur. La charrue Odin avait un soc moulé avec une pointe en acier forgé. L'idée était de le modifier pour l'adapter à une charrue attelée à un tracteur et l'optimiser pour les méthodes de production modernes. Lors de la conception, l'idée a évolué, la pointe est devenue réversible. L’aspect réversible de cette pointe a été conçu pour offrir aux clients une utilisation encore plus longue de la pointe en acier, ce qui représente un excellent rapport qualité-prix.

Arnold Furre, le chef du laboratoire de l'usine, a vu un grand potentiel dans le système de pointe réversible et a alloué de lourdes ressources au développement. "Nous avons rapidement réalisé que la nouvelle pointe avait une excellente pénétration dans le sol et rendait la charrue remarquablement stable dans les champs. C'était essentiel pour réussir avec ce nouveau produit.

Rev point

Traitement thermique pour plus de performances

Au début des années 80, l'usine Kverneland cherchait à encore améliorer la pointe réversible. Jusqu'alors, Kverneland traitait thermiquement l'ensemble de la pointe, la dureté de l'acier devait être limitée pour ne pas se briser près des trous de boulons. Lors de la mise en place d'une nouvelle ligne de production, les ingénieurs ont mis au point une nouvelle méthode de traitement thermique, appelée trempe par zone, qui leur a permis d'augmenter la dureté sur les bords et de garder la zone autour des trous de boulons, souple. "Grâce à la trempe par zone, Kverneland a pu augmenter la dureté des bords jusqu'à 57 Rockwell, ce qu'aucun autre concurrent n'a pu faire sans que les pointes se brisent autour des trous de boulons.

CAMÉRA INFRAROUGE : TRAITEMENT THERMIQUE

  1. Zones d'usure extrêmement dures.
  2. Zones souples autour des trous de boulons pour éviter les ruptures.
RevPoint_heat_treatment

Trouvez votre concessionnaire le plus proche

Contact commercial

Vous avez une question ?